Littérature et poésie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’écrivain et l’inspiration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
verox

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 59

MessageSujet: L’écrivain et l’inspiration   Lun 23 Mai - 19:01:01

L’écrivain et l’inspiration




Synopsis

Que faut-il écrire pour servir un large public et être servie en échange… ? Qu’attend le lecteur d’un écrivain… ? C’est ce que l’inspiration explique à l’écrivain. Mais celui-ci ne veut en aucun cas renoncer à ses principes.

Le résultat est tout autre qu’espérait l’écrivain.



Acte
1


Scène
1


C’est une petite chambre pauvrement meublée, possédant une minuscule fenêtre qui donne sur la venelle d’un quartier miséreux, aux murs peints à la chaux. Un lit miteux occupe presque toute la moitié droite de la chambre. De l’autre côté se dresse une vieille armoire pleine à craquer qui ne suit aucune mode particulière. Juste à côté d’elle, se trouve un vieux bureau en bois démodé, devant lequel est assis un homme d’un certain âge qui visiblement parait être un écrivain. L’homme sent une présence tout près de lui, se retourne et vit une jeune femme tout de noir vêtu qui semble miraculeusement immerger du néant.



- Qui es-tu… ? Lui demande-t-il.
- Je suis ton inspiration, répond d’un trait la jeune femme.
- Tu es quoi ? Dit-il avec un grand étonnement.
- Je suis ton inspiration insiste-t-elle, comme si c’était la chose la plus simple.
- Excuse- moi, je comprends de moins en moins.

L’inspiration fait quelques pas dans l’espace vide, puis s’arrête devant l’écrivain et lui lance avec un rictus au bout des lèvres

- Tu ne fais que ça …monsieur l’écrivain !
- Que veux-tu dire par là… ? S’étonne l’écrivain
- Je veux dire que tu n’as jamais rien compris à la vie, tu vas contre la vague. Et tes sujets ne valent pas mieux que ceux d’un narrateur bidon
- Ah…En voilà des manières… ! Tu m’accuses maintenant d’être un bon à rien
- Bah… Je ne t’accuse pas, mais c’est une constatation qu’il ne faut pas prendre à la légère, le public attend de toi quelque chose de plus réaliste, de plus concret. Pas n’importe quoi et surtout pas ce que tu écris aujourd'hui.

L’écrivain visiblement en colère pose son stylo se retourne vers l’intrus et vocifère violemment

- Mais, dis donc… ! Qui es-tu pour oser me dicter ce que je dois faire ?

Avec un sang froid l’inspiration répond

- Je viens de te le dire… Je suis ton inspiration.
- Tu me l'as déjà dit… Mais d’où tu sors… ?
- Eh bien de ton stylo bon dieu… ! Puis haussant les épaules et avec amusement elle ajoute « où de ton clavier si tu en avais un »
- Puis-je savoir d’où tu viens… ?
- Mais de ta tête parbleu…. Et d’une voix basse à l’adresse du public elle ajoute. "Mais il est con celui-là"

L’écrivain repousse sa chaise et se racle la gorge avant de dire

- Bon d’accord…d’accord… ! Supposons que tu sois mon inspiration, cela n’explique pas ta présence, ni ce que tu viens faire ici ?

L’inspiration éclate de rire. Avant d’ajouter

- Ne sois pas naïf, je suis censée être là pour t’aider, pour que tu échappes à ton destin d’auteur raté…

L’écrivain hors de lui se met debout et d’un geste violent lui indique la sortie et la somme de quitter la chambre.

- Sors d’ici je ne veux plus te voir ni entendre tes charabias et puis je n’ai pas besoin de ton aide.

Calmement l’inspiration toise l’écrivain d’un regard moqueur et lui dit

- Tu sais, tu ne me fais pas peur… Je sortirai quand je l'aurai décidé. Saches que tu n’as aucune emprise sur moi.

L’écrivain de plus en plus en colère répondit

- Si tu ne sors pas immédiatement, j’emploierai les grands moyens et je te jetterai dehors comme un vulgaire déchet

L’inspiration se mit à rire, avec toute la gaieté folle des vainqueurs

- Ha ha ha… Tu ne peux pas… !
- Ah… Et pourquoi donc ?
- Bah … ! Pour la simple raison que je suis immatérielle. Je n’ai pas de corps, je n’existe que dans ton imagination alors comment vas-tu t’y prendre pour chasser quelque chose qui n’existe pas

Ébahi, l’écrivain la regarde bouche bée. Que peut-il répondre d’autres dans un moment pareil ? Perplexe il ne sait plus quoi dire. Alors, il se laisse choir sur sa chaise, met sa tête entre ses mains. Visiblement il a l’air abattu.
L’inspiration s’approche de lui et d’un ton doux comme celui d’une maman qui berce son bébé lui dit.

- Ne fais pas cette tête, tu sais très bien que je n'agis que pour ton bien car sans moi qu’aurais-tu pu écrire hein ? Dis le moi… Juste une histoire minable qui n’aurait pas de succès et qui te ferait sombrer dans l’oubli ou pire encore dans l’alcool, la drogue pour finalement devenir une loque, un gueux que la société reniera à jamais.

C’est pourtant vrai pense l’écrivain. Que deviendrait-il si l’inspiration venait à lui manquer. Il n’a jamais su faire autre chose qu’écrire. Il vit de sa plume, c’est son gagne-pain, c’est tout ce qu’il possède, alors à contrecœur il dit

- Que me conseille-tu de faire à présent
- Eh bien simplement écrire la vérité et rien que la vérité.
- Mais, c’est ce que j’ai toujours fait… !
- Ah non mon ami… ! Dans tes écrits tu ne parles que de pauvreté et de misère, tu luttes pour la classe ouvrière, tu dénonces des scandales, tu fais plus de politique que de littérature, ainsi tu te fais plus d'ennemis que d’amis.

Fier des arguments qu’il venait d’entendre, l’écrivain se cale confortablement sur sa chaise et lui lance

- Ce sont mes principes et je n’abdiquerai jamais crois-moi
- Oh mon dieu ! Pourquoi tu t’obstines à jouer le héros…ne vois-tu pas que tu fais fausse route ! Regarde comment tu vis. Si tu avais su choisir la bonne voie tu roulerais sur l’or à présent
- N’essaie pas de m’influencer. Je me suis forgé un idéal. Je continuerai jusqu’au bout, quitte à perdre ma liberté.

C’est à ce moment précis qu’on entendit frapper à la porte. Alors, l’écrivain commença à rassembler ses affaires et ordonna à l’inspiration de partir.

- Tu peux disposer. J'attends mon éditeur, c'est peut-être lui.
- Je l’espère bien pour toi, dit l’inspiration. Puis comme par magie, elle a disparu.

L’écrivain ouvrit la porte et se trouva face à face avec la police.

____________________________ à suivre

_________________
L’idée de pouvoir connaître des personnes que je n’aurai jamais pu croisé me plait bien


Dernière édition par verox le Jeu 26 Avr - 18:27:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 06/04/2011
Age : 67

MessageSujet: Re: L’écrivain et l’inspiration   Sam 2 Juil - 20:17:56

C’est vraiment original l’idée de dialoguer avec sa propre inspiration …Les répliques sont assez belles, j’aime aussi la petite description de la chambre qui veut dire beaucoup de choses sur les conditions de vie d’un grand nombre de talents qui vivent dans l'oublie.

_________________
Etre soi-même permet de se respecter et quand on se respect, on respecte généralement les autres
Revenir en haut Aller en bas
http://ecrivainsenherbe.forumactif.com
verox

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 59

MessageSujet: Re: L’écrivain et l’inspiration   Sam 16 Juil - 17:04:13

Une suite est en cour qui a pour titre :

L’écrivain et la conscience

_________________
L’idée de pouvoir connaître des personnes que je n’aurai jamais pu croisé me plait bien
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’écrivain et l’inspiration   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’écrivain et l’inspiration
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» broderie inspiration
» Yasmina Khadra, un écrivain algérien
» Personnage de BD : Moine-Guerrier du XVIIIème (inspiration)
» Atonement : sources d'inspiration
» HORS SERIE INSPIRATION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ecrivainsenherbe.forumactif.com :: VOS ECRITS :: Théâtres-
Sauter vers: