Littérature et poésie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  LE TRÉSOR RÊVÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
verox

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 59

MessageSujet: LE TRÉSOR RÊVÉ   Ven 11 Nov - 20:59:10

LE TRÉSOR RÊVÉ

"Les contes juifs", racontés par Léo Pavlát


Dans la ville polonaise de Cracovie, vivait autrefois le rabbin Eisik Ben Yekel. Il était pieux et bon, mais, dans sa communauté régnait une éternelle misère et le rabbin lui-même menait une vie rude.

Eisik Ben Yekel ne sortait point des soucis et passait son temps à se demander : "avec quoi ma femme achètera-t-elle le poisson pour Shabbat ? où trouver de quoi payer le nouveau rouleau de la Thorah ?" Dès qu'il réussisait à résoudre un problème, deux autres surgissaient aussitôt.

Si cette pauvreté affligeait Eisik, elle irritait sa femme Yenta qui lui reprochait d'attendre un miracle et critiquait sa passivité.

Plusieurs années s'écoulèrent ainsi. Mais un hiver particulièrement glacial, Eisik fit, plusieurs de suite, le même rêve étrange. Un vieil homme coiffé d'un shtraïmel, large chapeau de fourrure porté par les juifs d'Europe de l'Est, lui apparu et lui dit : " Eisik, rends-toi à Prague, et creuse sous le pont qui mène au château royal, tu y trouveras un trésor".

Le rabbin ne fit guère attention à ce rêve, mais celui-ci se répéta plusieurs fois, nuit après nuit. Il se prépara tout de même à aller à Prague.

En voyant à l'horizon les tours de la capitale de la Bohème, il prit la direction du pont qui menait au château royal. Mais, en le voyant, il se senti déçu : il avait devant lui un grand pont, placé sous la surveillance d'un gardien. Même s'il entreprenait de creuser jour après jour au bord de la rivière, il en aurait pour plusieurs mois. Constatant cela, il ne tenta même pas de se mettre à l'oeuvre. Comment faire du reste sans attirer l'attention du gardien ?

Rabbi Eisik resta de longues heures sous le pont, depuis l'aube jusqu'à la brume, en cherchant comment obéir au vieillard de son rêve, mais aucune solution ne se faisait jour. "Tout ceci m'arrive parce que j'ai cru à un songe" se reprochait-il avec humeur. "Il n'est pas donné à chacun d'être prophète et de pouvoir se fier à ses visions !"

Déjà, il se préparait à retourner à Cracovie lorsque le gardien l'appela : "je t'observe depuis plusieurs jours déjà" lui dit-il "et je serais curieux de savoir pourquoi tu traînes toujours sous ce pont."

Le rabbin eût préféré ne pas parler de son rêve, mais il n'avait guère le choix. Il révéla donc à l'homme la raison de son voyage à Prague. Celui-ci se mit à rire à gorge déployée. "Comment as-tu pu te laisser prendre à ces sornettes ! Moi-même si j'obéissais à ces rêves absurdes, il y a beau temps que je serais à Cracovie !"

- "Cracovie ! mais qu'as-tu rêvé ?" demanda le rabbin piqué par la curiosité à l'évocation du nom de sa ville.
- "que je devais me rendre chez un pauvre juif nommé Eisik Ben Yekel et creuser sous cheminée" répondit le gardien. "Il devrait s'y cacher un immense trésor."

Puis se penchant vers Rabbi Eisik Ben Yekel, il ajouta : "As-tu entendu pareille sottise ? A supposer que cela soit vrai, comment trouverais-je cet Eisik Ben Yekel ? Il faudrait que je ratisse tout Cracovie !"

En entendant ces mots, Eisik repris le chemin du retour et arrivant chez lui, il salua à peine son épouse Yenta et se saisissant d'une pioche, il se mit à creuser sous la cheminée.

Yenta, incrédule le regardait faire, mais son étonnement se changea en joie, quand, voyant la pioche heurter un coffre ferré et son mari l'ouvrir, elle vit apparaître des milliers de ducats d'or qui illuminèrent la pièce.

Dès lors, Rabbi Eisik Ben Yekel et sa communauté ne connurent plus la misère. Il passa la fin de sa vie à louer, jour après jour, le nom du Seigneur, répétant inlassablement ces mots :

"Toi seul sais où se trouve le meilleur de l'homme. Chacun peut courir le monde entier pour le chercher, alors qu'il se trouve enfoui au plus profond de nous-même."


_________________
L’idée de pouvoir connaître des personnes que je n’aurai jamais pu croisé me plait bien
Revenir en haut Aller en bas
 
LE TRÉSOR RÊVÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ecrivainsenherbe.forumactif.com :: VOS ECRITS :: Un peu de tout ( accessible aux invités) :: Legende-
Sauter vers: